Création et soutien artistique
Diaporama

De faux lendemains dans Femme Actuelle

 

Bonne surprise de l’été, le roman d’Isabelle Serve, De faux lendemains, le cinquième opus de la collection Plœmeurtres, a eu les honneurs de la presse nationale. Le magazine féminin Femme Actuelle l’a sélectionné parmi ses polars de l’été.

Publi Femme Ac

Publi Femme Ac - zoom

Nous vous invitons à en découvrir plus sur le livre en lisant l’article ci-dessous, une auto-interview de l’auteur, jeu auquel elle s’était prêtée avec malice lors de la sortie du polar, en juin dernier.

***

C’est l’histoire d’une Parisienne qui, sous l’influence d’un ami breton (Patrick Barbier), se lance en même temps que lui dans l’écriture. Puis ces deux-là rencontrent un autre Breton (Michel Dréan) qui un jour leur lance : « Ça vous dirait d’être édités ? » Chiche !

Voilà comment l’an dernier, Isabelle Serve (oui, je parle de moi à la troisième personne, mais je vais bien) voit l’une de ses nouvelles policières publiée dans la collection Plœmeurtres. Et, comble de bonheur, Chemin Faisant lui propose d’en écrire la suite. Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même (et surtout parce que tout le monde est débordé chez Chemin Faisant, alors il faut être polyglotte, non polygame, n’importe quoi !, polyvalent, voilà, c’est cela), elle s’auto-interviewe. Enfin, je me questionne moi-même quoi. Mais si, puisque je vous dis que je vais bien !

 

De faux lendemainsCHAUDS COMME LES BREIZH :
une interview d’Isabelle Serve
par Isabelle Serve

 


Isabelle, ça fait quoi de sortir son premier livre en solo ?

Ça fait peur ! Mais c’est aussi très excitant. Grâce à Chemin Faisant, j’ai fait mes premières armes dans 12 Crimes sur ordonnance et l’on m’a fait confiance pour que je me lance dans le grand bain. En dépit de la température de l’eau bretonne, j’ai plongé. Toute l’équipe étant pour moi à la fois une bouée, un gilet de sauvetage et un maître-nageur (mais qui ne court pas sur la plage au ralenti en maillot de bain rouge, dommage !)…

Sans rien révéler, De faux lendemains est la suite de ta nouvelle publiée dans 12 crimes sur ordonnance que tu viens d’évoquer. Pourquoi une suite et à quoi doit-on s’attendre ?

Je crois que les personnages de la nouvelle ont séduit les lecteurs. Les dialogues aussi, j’ai eu beaucoup de retours sur ce point-là. Plusieurs personnes ont même évoqué Engrenages, une série que j’adore, et même si la comparaison est trop grande pour moi, cela m’a donné suffisamment confiance pour la suite. La première enquête s’était soldée dramatiquement mais avait laissé beaucoup de zones d’ombre. Mon héroïne, Élisa Bercot, capitaine de police à Paris, décide donc de revenir à Plœmeur pour «  fouiner un peu », aidée en cela par un ex-journaliste.

4ème de couv faux lendemains 12 18 (2)Retrouvera-t-on dans De faux lendemains ce mélange de dialogues drôles et percutants, de personnages troubles et de profonde noirceur ?

Ce sera même pire ! Plus sérieusement, j’ai été ravie de retrouver Élisa, son équipe et quelques autres pour pouvoir les dévoiler davantage. Je tenais également, comme dans ma nouvelle Plœmeur un autre jour,  à aborder des sujets qui me sont chers, des combats que je mène depuis longtemps, notamment les violences faites aux femmes et l’homophobie. Le tout, j’y tiens beaucoup, avec humour et émotion. Comme j’aime le noir, je me suis laissée aller à mes penchants naturels. En espérant que les lecteurs et lectrices qui me feront l’honneur de me lire seront un peu « remués » en refermant le livre. Et qu’ils ne m’oublieront pas trop vite !